Lycée ALAIN-FOURNIER - BOURGES
site du ministere
logo académique
Publié : 20 octobre

Cécile Lamartinière-Diderot Lyon + Modspé Paris

BTS design de Mode à Lyon Lycée Lamartinière-Diderot

 

Cécile, j’ai 25 ans. Après le collège, je suis rentrée en bac Arts
Appliqués, car je souhaitais m’orienter vers des études de design, et plus précisément du design de mode, mais sans avoir de réelle notion de la multitude de métiers qui existaient dans ce secteur. Tout ce que je savais, c’était que je voulais travailler dans la mode
et j’ai donc commencé mes études supérieures par un BTS Design de Mode, suite logique du bac STI Art Appliqués.

 Au cours du BTS, j’ai ainsi pu me concentrer sur l’univers de la mode et du textile, chose que j’avais peu étudiée au lycée. J’avais donc des cours divers, focalisés tant sur le développement
d’un univers créatif et de sa propre « patte esthétique » avec la
mise en place de projets personnels comme une collection à la fin de la deuxième année, que sur des aspects plus pratiques comme la connaissance de l’histoire de la mode, des cours techniques sur les matières ou la construction d’un vêtement. J’avais également encore des cours de matière générale comme anglais, physique/chimie, français etc. Ce furent deux années riches en
réflexion, avec beaucoup d’expérimentations, qui m’ont permis d’acquérir des connaissances solides sur l’univers de la mode, d’un point de vue historique, esthétique, conceptuel et technique. Il faut savoir que le travail personnel demandé est important, les professeurs exigeants, mais l’on ressort grandi de ce type d’études avec une forte sensibilité esthétique.

À la suite d’un stage à la rédaction mode du magazine Madame Figaro, j’ai senti que je ne voulais pas tellement travailler dans la création pure en tant que styliste pas exemple, et j’ai décidé de ne pas continuer en DSAA, mais d’intégrer une école spécialisée (https://www.modspeparis.com/) dans le marketing de mode avec un fonctionnement de type école de commerce.

J’y ai étudié pendant 3 ans et j’y ai découvert le secteur de la mode sous un autre angle, plutôt business, avec des matières plus techniques comme Achat, Sourcing, Négociations, Construction de
collection, Technologie Textile, E-Business etc. mais sans mettre de côté le côté création. J’ai fait un stage à la fin de chaque année, le premier de 4 mois et le second de 6 mois, ce qui m’a permis de bien appréhender la réalité du monde professionnel, chose qui m’avait manqué au cours de mon BTS. J’ai fait ma dernière année (M2) en alternance, au sein des achats maroquinerie de la
marque propre du Printemps, ce qui m’a permis de commencer à travailler tout en gardant un pied dans les études.
Je pense que l’alternance est le meilleur moyen pour ensuite commencer réellement à travailler sans ressentir de « trop gros changement » et d’être ainsi bien préparé au monde professionnel.

 Depuis que j’ai fini mes études il y a un an, je travaille. Je suis assistante chef de produit dans une grande enseigne de décoration et je m’occupe des collections de layette (vêtements pour les bébés) et décoration de la chambre d’enfant. Je travaille en binôme
avec une chef de produit et ensemble, nous élaborons ces collections, c’est-à-dire que nous suivons le produit depuis sa conception, jusqu’à la mise en magasin, aves multiples étapes intermédiaires. Nous décidons de tous les produits qui vont être dans la collection, nous les faisons développer avec l’aide des stylistes, des graphistes et des modélistes. Nous négocions ensuite
les prix auprès des fournisseurs (internationaux, chinois et indiens
principalement, mais nous avons également des fournisseurs européens), nous suivons le bon déroulement de toutes les étapes de production et nous veillons à ce que les produits arrivent bien en temps et en heure en magasin. Je ne suis pas styliste ou designer mais travaille aujourd’hui au quotidien avec ces personnes et j’ai ainsi une bonne part de création dans mon métier, en parallèle des missions plus chiffrées et administratives.

 

Cela fait maintenant des années que j’ai quitté le collège, mais je me souviens que les arts plastiques étaient l’un de mes cours préférés. On faisait nos travaux et ensuite on s’asseyait devant le
tableau pour discuter du travail de chacun, c’était intéressant d’échanger nos idées.