Lycée ALAIN-FOURNIER - BOURGES
site du ministere
logo académique

Quelques témoignages


"J’exerce mon métier d’ingénieur dans l’industrie [...] maman d’un ancien élève de MPSI (puis de MP) et d’une élève actuelle de MPSI, tous les deux au lycée Alain-Fournier de Bourges.
J’ai la chance d’avoir des enfants motivés et doués de relatives facilités : ils se sentent cependant plus en confiance dans une petite structure où ils se placent en tête de classe, et bénéficient d’une plus grande proximité avec leurs enseignants.
L’aîné a intégré Grenoble INP (PHELMA) dès la fin de sa première année de MP, école classée 2ème par l’Usine Nouvelle en 2013. Je reste persuadée qu’il a été idéalement accompagné dans sa formation et dans sa prise de confiance en lui par l’équipe enseignante de Bourges, ce qui n’est pas forcément possible dans une grande classe prépa.
La plus jeune est actuellement en MPSI : Bourges, au-delà d’un enseignement de grande qualité, lui offre également la possibilité d’être interne tout en étant proche de la maison. Elle peut ainsi optimiser temps de travail et confort moral.
[...]
J’ai moi-même suivi le cursus « CPGE » filière PC, à l’époque où Bourges ne disposait pas de cette structure. Je garde un fort mauvais souvenir de l’éloignement familial qui m’a été imposé. [...]
Nous avons des amis anciens prof de méca-SI en prépa à Jules Haag Besançon pour elle, ENSMM Besançon pour lui (l’école qui a été la mienne à l’issue d’une petite prépa parisienne -Claude Bernard-), leur avis est sans appel : privilégier Alain-Fournier."


Françoise D. mère des 2 étudiants de la Prépa Alain-Fournier : Emmanuel S. MPSI 2008 / MP 2009 et Marianne S. MPSI 2013 / MP 2014


"Actuellement doctorant au sein de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), j’ai effectué une partie de ma scolarité en classe de PCSI puis PC au lycée Alain-Fournier de Bourges [...] la formation que j’ai eu la chance de recevoir dans cette classe était très sérieuse et m’a permis de poursuivre avec succès des études scientifiques de haut niveau. Plus précisément, je suis persuadé que l’équipe enseignante des classes préparatoires de Bourges a réussi à m’accompagner dans ma formation comme n’aurait pu le faire aucune équipe travaillant dans une « grande » classe prépa.


Ici, les élèves des classes préparatoires du Lycée Alain Fournier de Bourges sont encadrés, suivis, encouragés, soutenus, motivés, par une équipe enseignante compétente, proche et bienveillante. Dans mon cas, je n’avais pas le profil idéal de l’élève de classe prépa durant ma terminale, mais grâce à cette prépa, à la pédagogie de ses enseignants, j’ai pris conscience de mon potentiel, et des voies qui pouvaient s’offrir à moi. Chose impossible dans des classes préparatoires bondées et dans une ambiance tendue, comme on put me la décrire mes camarades ingénieurs qui l’ont vécu. Grâce à cela, j’ai pu intégrer une école prestigieuse (ENSCBP, Bordeaux), et aujourd’hui réaliser un doctorant à l’école de Chimie Paris, financée par un industriel français.[...]
Cette classe préparatoire est un cadre incroyablement sain et confortable pour tout lycéen des régions Centre, Auvergne, Limousin, à qui la sélectivité prétentieuse de certains lycées aurait fermé les portes. Cette prépa leur aura permis, leur permet et, je l’espère, leur permettra encore de découvrir leur potentiel et ce que leur qualité peut leur offrir comme opportunité."


Simon L. PCSI 2005 / PC 2006 & 2007


J’ai trouvé en le lycée Alain Fournier, de 2008 à 2010, une formation de qualité, avec un accompagnement dont je suis convaincu qu’il a fait la différence, me permettant de mettre en place mon projet professionnel, de prendre confiance en moi et d’atteindre mon objectif en intégrant l’établissement Grenoble INP Phelma, puis le groupe Safran au terme de mes études.


Emmanuel S. MPSI 2008 / MP 2009


"Année d’entrée dans la prépa Alain-Fournier :
J’ai été admis à la prépa Alain-Fournier en 2006 en filière PCSI.


Quel est votre cursus depuis votre départ d’Alain-Fournier ?
J’ai passé les concours de fin de spé en 2009 et j’ai été admis à l’ECAM Cergy, une école d’ingénieur généraliste sur concours E3A. J’ai choisi une spécialisation de dernière année "management des systèmes d’informations et ingénierie financière". Diplômé en 2012, j’ai ensuite directement intégré l’ESSEC Grande Ecole en admission sur titre, dans le but de compléter mon diplôme d’ingénieur par une formation financière et managériale. Je suis actuellement en deuxième année du cycle master.


Comment avez-vous vécu vos années de Classes Préparatoires (tant au niveau de l’ambiance de travail ou de l’ambiance générale) ?
Parisien d’origine, je garde un excellent souvenir de mes années passées à Bourges en maths sup/maths spé. Désirant échapper aux classes préparatoires de la capitale où la pression qui y règne aurait sans doute eu raison de ma volonté d’intégrer une école d’ingénieur, j’ai trouvé dans le lycée Alain-Fournier un établissement à taille humaine qui a accepté de me donner ma chance et a constitué pour moi un tremplin. L’internat m’a permis d’être plus efficace pendant ces années où l’étudiant doit savoir gérer son temps. Les faibles effectifs de ma classe ont immédiatement soudé la promotion et, loin de "l’esprit concours" caricatural des prépas plus importantes, le travail en groupe, aidé de mes professeurs toujours disponibles et à l’écoute, ont favorisé une ambiance à la fois studieuse et conviviale.


Quels sont à votre avis les principaux atouts d’une classe prépa ?
Les classes prépas sont avant tout une formidable école de la rigueur et de la volonté. Plus que les théorèmes mathématiques appris pendant ma scolarité, c’est, après plusieurs années, la capacité de travail, la rigueur, le dynamisme et le "rythme prépa" que j’ai conservé. Cette attitude est très appréciée dans le monde du travail.


Quels sont à votre avis les principaux défauts d’une classe prépa ?
La densité du programme de sup/spé demande que l’on si consacre pleinement pendant deux ans pour réussir. Cela demande un travail personnel conséquent et peut conduire à limiter ses loisirs et ses sorties. Mais étudier dans une petite structure où la cohésion est très forte facilite considérablement la tâche. On peut parfois se lamenter sur quelques mauvais résultats mais l’expérience humaine reste marquante et j’en garde un très bon souvenir.


Quels sont à votre avis les principaux atouts et défauts de la prépa Alain-Fournier ?
L’avantage d’une structure à taille humaine comme celle de la prépa Alain-Fournier est qu’elle permet de donner sa chance à tout étudiant pas forcément excellent scientifiquement, mais qui est motivé et impliqué. Le dévouement des professeurs de la CPE, les colles qui servent à faire progresser l’étudiant et à lui réexpliquer des points non compris, l’efficacité et la convivialité à l’internat constituent selon moi ses meilleurs atouts.
En revanche, le souffleur du jardinier est très bruyant.


Autres remarques
Je recommande vivement les classes prépas du lycée Alain-Fournier à un étudiant aspirant à devenir ingénieur, quel que soit son niveau scientifique, mais souhaitant échapper aux usines que sont les grandes prépas et qui peuvent briser des talents. Chaque étudiant bénéficie ici d’un suivi quasi personnalisé et, s’il s’implique, peut effectuer des progrès considérables. Les résultats d’intégration ont été honorables pour ma promotion comme pour les suivantes, qui n’ont pas à rougir face à celles de prépas plus connues. L’efficacité de cette structure, sa taille humaine, la cohésion de ses étudiants et la proximité avec les professeurs sont autant d’éléments qui permettent à chacun de pouvoir se dire : "des études d’excellence, pourquoi pas moi".


Guillaume L. PCSI 2006 / PC 2007